Plats préparés : pour ou contre ?

Le point noir des plats préparés, est leur quantité d’additifs dans le but de satisfaire nos papilles au détriment de notre santé, bien qu’ils ne soient pas tous dangereux, comment réussir à choisir convenablement sans risque pour toute la famille.

On esquive la corvée

Entre le gain de temps devant les rayons, la liste interminable de produits à acheter dont on oublie toujours l’essentiel, faire à manger pour soi ou pour toute la famille est pire qu’avoir une épine dans le pied. Prendre un plat préparé, le disposer dans son panier, régler son achat, le consommer. Il faut avouer que ça simplifie rudement la vie. L’élaboration de petits plats dans le quotidien prend des allures de marathon que l’on souhaite éviter au maximum, la société actuelle nous a formaté à des habitudes alimentaires dont le but est de satisfaire un besoin primaire, le souvenir de ces grandes tablées dont on partage les plats est bien loin. L’industriel nous offre une solution qui n’est pas forcément bonne, car justement industrielle, riche en sel, en gras, en sucre, en bref tout ce qu’il nous faut éviter d’un point de vue diététique et plus généralement pour votre santé.

On épluche les étiquettes

La seule solution si vous n’êtes vraiment pas un fin gourmet, que vous ne pouvez consacrer du temps à la cuisine quand vous travaillez, est de savoir éplucher les étiquettes de vos plats préparés. Vous êtes un inconditionnel de distributeurs de produits italiens ou de produits surgelés, il est temps de vous pencher sur la liste des ingrédients, mais aussi et surtout de toutes les substances « transformées ». À proscrire :

  • Le glutamate monosodique, un exhausteur de goût qui aurait la capacité de rendre accroc les utilisateurs, controversés pour ses effets neurotoxiques surtout sur les enfants.
  • Les acides gras trans industriels, à la base, ils sont utilisés, car ils augmentent la durée de conservation des produits, le revers de la médaille est pour le consommateur qui augmente le risque de problème cardiovasculaire.
  • Le sucre, qui sert à masquer le goût du sel (jusqu’à dans les boissons sucrées pour augmenter la soif)

Souvent bien plus cher pour votre bourse et bien moins riche en nutriments, à consommer avec parcimonie et intelligence.

Articles en relation