Vignette Crit’Air : prix, villes, amendes, classes et catégories de véhicules

Depuis le 1er mars 2018, le tarif de la vignette Crit’Air – également appelée certificat de qualité de l’air – est passé de 3.70 euros à 3.11 euros, hors frais d’acheminement par courrier. Obligatoire pour identifier les véhicules autorisés à circuler en cas de pic de pollution, mais aussi ceux pouvant stationner et/ou circuler dans les zones de circulation restreintes, la vignette tend à se généraliser sur le territoire français. Il convient donc de se procurer une vignette sans tarder. Gros plan sur une pastille pas comme les autres.  

Les villes ayant adopté la vignette

Cette pastille écologique est obligatoire à Avignon, Béthune, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Douai-Lens, Grenoble, Lille et sa métropole, Lyon, Marseille-Aix-en-Provence, Metz, Montpellier, Nancy, Nantes, Nice, Orléans, Paris, Pointe-à-Pitre-Les-Abymes, Rennes, Rouen, Saint-Étienne, Strasbourg et sa métropole, Toulon, Toulouse, Tours, Valenciennes pour le moment. En effet, cela pourrait changer très vite tant les villes qui adhérent au dispositif augmente au fil des semestres. En effet, d’ici 2020, de nouvelles communes vont créer des zones de circulation restreinte comme Arras, Avignon, Bordeaux, Côte-Basque Adour, Dijon, Épernay, Faucigny-Glières-Bonneville, Grand Paris, Le Havre, Pays de Lérins – Cannes, Reims, Vallée de la Marne entre autres. Elle sera obligatoire à Rennes d’ici la fin de l’année. 

En fonction de la pastille, l’accès des véhicules peut être interdit aux centres-villes, mais aussi en cas de pics de pollution. L’accès, la circulation, mais aussi le stationnement peut être restreint là encore en fonction de la pastille

Obligatoire, en cas de manquement aux règles en vigueur dans chacune des villes – absence de vignette, utilisation d’une vignette pollution illisible, ne correspondant pas au véhicule, posée de manière non visible sur le pare-brise ou encore possession d’une fausse vignette – le propriétaire du véhicule se verra sanctionné par une amende. Montant de l’amende fixé à 68 euros pour les voitures particulières et autres véhicules, à 135 euros pour les poids lourds, les autocars et les bus. Amende bien entendu majorée si elle n’est pas réglée dans les temps, respectivement à 180 euros et 375 euros.

Les classes de vignettes, les véhicules concernés

L’objectif de cette pastille est de classer, reconnaître les véhicules en fonction de leurs niveaux d’émissions de polluants. Il existe ainsi six catégories différentes. La pastille verte Crit’Air est réservée aux véhicules à zéro émission moteur, autrement dit les véhicules 100 % électriques et hydrogènes. Ensuite, on a la pastille de couleur violette (Crit’Air 1) réservée aux véhicules essence ou hybride mises sur en circulation depuis le 1er janvier 2011 et répondant aux normes Euro 5 et 6. La pastille de couleur jaune dite Crit’Air 2 regroupe quant à elle, les véhicules essence ou ceux de norme Euro 4 (de 2006 à 2010) ainsi que les diesels Euro 5 et 6 commercialisés à partir du 1er janvier 2011. La pastille orange dite Crit’Air 3 est réservée aux véhicules essence et ceux répondant aux normes Euro 2 et 3, soit les véhicules entre 1997 et 2005, et les diesels aux normes Euro 4 (de 2006 à 2010). La pastille de couleur marron dite Crit’Air 4 regroupe les voitures diesel répondant aux normes Euro 3, soient celles entre 2001 et 2005. Pour finir, la pastille de couleur grise dite Crit’Air 5 correspond aux véhicules diesel lancés entre 1997 et 2000 (normes Euro 2). 

Tous les véhicules sont donc concernés par la vignette Crit’Air. Cependant, les véhicules destinés aux personnes à mobilité réduite, les utilitaires légers mis en circulation avant le 1er octobre 1997, les poids lourds, les bus et les autocars mis en circulation avant le 1er octobre 2001, les deux roues mis en circulation avant le 1er juin 2000, mais aussi les camions de déménagement, les camions frigorifiques, citernes et d’approvisionnements des marchés parisiens, les véhicules d’urgence – pompiers, police et ambulances en l’occurrence – ainsi que les véhicules de collection sont exclus du dispositif. 

Articles en relation